="http://www.w3.org/2000/svg" viewBox="0 0 512 512">

About The Book

La pire forme d’esclavage consiste à se vendre aux enchères de plein gré, se faire acheter et ensuite faire semblant d’être libre. C’est ce à quoi revient la participation au mécanisme REDD (Réduction des émissions liées au déboisement et à la dégradation des forêts).

La présente publication du Réseau Pas de REDD en Afrique (No REDD in Africa Network) a pour but de démystifier les REDD et toutes leurs variantes, et de montrer ce qu’ils sont vraiment : des mécanismes injustes conçus pour lancer une nouvelle phase de colonisation du continent africain. Les exemples présentés démontrent clairement que les REDD sont une escroquerie et que les pollueurs savent qu’ils leur permettent d’acheter le « droit » de polluer.

Le Réseau Pas de REDD en Afrique prévient que les REDD pourraient bien être l’ultime levier pour ouvrir complètement le continent africain à l’invasion des plantes et des arbres génétiquement modifiés. De plus, les REDD menacent de mettre la main sur les sols, l’eau (le carbone bleu) et les écosystèmes entiers.

Ils pourraient aussi raviver l’agriculture de plantation coloniale. En Afrique, les REDD deviennent une nouvelle forme de colonialisme, d’asservissement économique et d’appauvrissement et il faut l’arrêter.