1 Appel à la décolonisation de l’Afrique

La pire forme d’esclavage consiste à se vendre aux enchères de plein gré, de se faire acheter et ensuite de faire semblant d’être libre. C’est ce à quoi revient la participation à l’initiative des REDD (réduction des émissions issues du déboisement et de la dégradation des forêts). À un moment où l’action climatique a renoncé aux exigences obligatoires au profit de « contributions volontaires définies au plan national, » les REDD offrent un espace idéal pour les pollueurs de continuer à polluer tout en prétendant qu’ils sont des champions de l’action sur le climat.

L’initiative REDD cause déjà la violation de droits individuels ainsi que des droits collectifs des communautés et des peuples autochtones. Les REDD offrent aux industries polluantes, aux spéculateurs du carbone et aux gouvernements qui les servent la liberté de maintenir leurs comportements répréhensibles en les approuvant officiellement.

La présente publication du Réseau Pas de REDD en Afrique (No REDD in Africa Network) a pour but de démystifier le mécanisme des REDD, les projets de type REDD et toutes leurs variantes, et de montrer ce qu’ils sont vraiment : des mécanismes injustes conçus pour lancer une nouvelle phase de colonisation du continent africain. Les exemples présentés ci-dessous démontrent clairement que le mécanisme des REDD est une escroquerie et que les pollueurs savent qu’il leur permet d’acheter le « droit » de polluer.

Le présent exposé met l’accent sur l’importance de la menace que représente l’ouverture de la boîte de Pandore du commerce du carbone à travers les REDD et montre clairement que ce qui s’annonce n’est pas seulement l’accaparement des terres et de l’eau, mais bien l’accaparement du continent au complet. Les REDD ne sont pas seulement une autre ruée vers l’Afrique, mais un accaparement féroce de l’ensemble du continent, alors que ceux qui bradent le continent exigent qu’on les applaudisse pour leurs actions au nom du « développement durable. » Les REDD sont en voie de produire des changements systémiques et structuraux oppressifs et exploiteurs qui incluent une mainmise historique sur les terres et l’eau, le colonialisme par le carbone, l’esclavage du carbone et des formes exacerbées de violence contre les femmes. Les REDD constituent une nouvelle offensive contre les peuples de l’Afrique, notamment les paysans, les pasteurs, les chasseurs-cueilleurs et les peuples autochtones.

Les REDD sont un mécanisme insidieux qui ne peut livrer ce qu’il prétend offrir. Tout le monde désire la fin de la déforestation et personne n’appuie la dégradation des forêts. Les REDD exploitent le rôle essentiel que jouent les forêts et tous les autres écosystèmes pour maintenir l’équilibre écologique de la Terre pour vendre leur concept; en même temps, ils ouvrent la voie aux criminels du climat pour s’emparer du bien commun, restreindre les droits des communautés et compromettre notre avenir au moyen de bourses du carbone africaines comme la African Carbon Exchange (ACX) au Kenya et la African Carbon Credit Exchange (ACCE) en Zambie.

Le Réseau Pas de REDD en Afrique prévient que les REDD pourraient bien être l’ultime levier pour l’ouverture complète du continent africain à l’invasion des plantes et des arbres génétiquement modifiés. Ils pourraient aussi promouvoir la fausse idée que les cultures génétiquement modifiées font partie d’une agriculture « adaptée aux changements climatiques. » Ils menacent de mettre la main sur les sols, l’eau (le carbone bleu) et les écosystèmes complets. Ils pourraient aussi raviver la tristement célèbre agriculture de plantation coloniale. En Afrique, les REDD deviennent une nouvelle forme de colonialisme, d’asservissement économique et d’appauvrissement.

Au Forum social mondial de 2013 en Tunisie, indignés para la multiplication des accaparements de terres et le néocolonialisme des REDD, les Africains ont pris la décision historique de lancer le Réseau Pas de REDD en Afrique pour défendre le continent contre l’offensive des REDD.[1] En publiant le présent document, le Réseau Pas de REDD en Afrique lance un appel à la décolonisation de l’Afrique et à la construction de l’espoir pour les générations actuelles et futures. Il s’agit d’un appel qui vient au bon moment et que nous devons tous et toutes entendre. Nous ne pouvons pas nous taire alors qu’une escroquerie climatique est en train de créer une génération entière d’Africaines et d’Africains sans terres.


  1. « Union des Africains contre la nouvelle forme de colonialisme : Né le nouveau réseau No REDD, » http://www.no-redd-africa.org/images/pdf/Reseau contre REDD en Afrique - press release.pdf

License

Icon for the Creative Commons Attribution-NonCommercial 4.0 International License

Appel à la décolonisation de l’Afrique by No REDD in Africa Network is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial 4.0 International License, except where otherwise noted.

Share This Book

Feedback/Errata

Comments are closed.